Article, Non classé

Notre CONSOLATIO avec Jann Halexander

2021
Jann Halexander offre à nos oreilles ce nouvel opus, « Consolatio» et pour reprendre la figure de style du titre éponyme, on aurait pu ne découvrir aucune pépite musicale en cette période plus que compliquée pour les artistes.  Depuis maintenant une vingtaine d’années, Jann Halexander compose, réalise, co-produit, interprète, accompagne, croit et vit son art. 


A ceux qui aiment à dire « oui enfin il ne déplace pas les foules et ne passe pas sur des radios connues » (la notion de foule et de radio connue étant toute relative), je réponds invariablement « et alors ». Mon « Consolatio » c’est de savoir qu’heureusement tout le monde ne pense pas ainsi.  Ce serait en effet oublier qu’une carrière d’une vingtaine d’années, sans être diffusé sur les radios connues ni déclencher d’émeutes à chaque sortie, c’est le résultat d’un travail et d’un investissement colossaux, d’une capacité de rebond et d’abnégation incommensurables. Ce serait aussi oublier l’incroyable régularité de création et d’ouverture culturelle, sans jamais se renier, dont fait preuve Jann Halexander depuis ces années. Au fond, cette discrétion efficace qui entoure l’artiste devrait plutôt forcer au respect que faire sourire.

Et ce serait dommage de passer à côté. Des textes finement écrits, des musiques inspirées, un univers suspendu : « Consolatio » ne déroge pas à cette règle. De ce titre à « J’ai pas la foi » en passant par « Je t’écris de l’Ile de Pâques », Jann Halexander déploie textes, musiques, saynètes émouvants. La voix s’est affirmée et nuancée avec le temps, le saxophone de Laurence Gastine et le doigté de Bertrand Ferrier coulent de source, l’opus est porté par une équipe solide composée d’artistes…


Quand on me demande «  mais c’est quoi comme style, ça ressemble à quoi » je réponds invariablement « ça ne ressemble à rien (rires) … parce que c’est un tout (silence)… le mieux c’est que tu écoutes (toujours silence) ». Par la suite, ce qu’en font les personnes, ce n’est plus de mon ressort mais ma réponse est donnée.
Alors, pour ceux qui connaissent déjà Jann Halexander, je les invite à cette nouvelle parenthèse. Pour ceux qui ne le connaissent pas encore, je les invite à découvrir, ne serait-ce que par curiosité.


A ce jour, Jann Halexander, au même titre que Clémence Savelli, Tita Nzebi, Bertrand Ferrier, Michael Bond par exemple, me permet de garder foi en l’Artiste, en l’Art, en la Musique pour toujours.


« Consolatio » s’ouvre sur la chanson « Avant », dans laquelle le chanteur s’interroge sur qui il était, avant. Tout ce que je lui souhaite et que j’espère, c’est qu’il y aura un après et des encore.

Album disponible en streaming et physique

Article, Non classé

Fhom ou l’éloge de la Vie, sur scène le 27 novembre

‘La vie je l’aime comme cette étoile qui m’a fait naître, comme ces parents amants aimants, comme ces caresses sources de l’enfant, comme ces regards îles de tendresse’

Les mots de FHOM sont un appel à la Vie, la VIE. Il était normal que Mouvelife en parle. Il y a très peu de chanteurs philosophes capables de chanter : ‘Magique le moment de la mort’ sans pour autant faire fuir le public. Fhom depuis 2012 séduit les gens en France comme à Taïwan avec des titres entêtants par leurs musiques et les mots qui restent dans nos esprits.

Depuis deux ans, c’est le spectacle ‘Lignes de Vie’ qu’il défend, à raison : nos vies sont des lignes, pas forcément droites, qui se croisent, s’évitent, s’enlacent. Le chant de FHOM célèbre le mouvement de la Vie. On n’est plus dans le simple divertissement, mais dans quelque chose de plus profond, plus fort. L’artiste sera sur la scène du Théâtre de l’Île Saint-Louis, 39 quai d’Anjou, Paris 4, le samedi 27 novembre à 21h. Réservation sur billetreduc ou par téléphone au 01.46.33.48.65. C’est ce dont nous avons besoin en temps de covid ou plutôt de folie sanitaire.

La rédaction de Mouvelife

Non classé

L’estime de Soi, c’est être égoïste ? à l’heure du non #essentiel …

Qu’est-ce que nous entendons par l’estime de Soi ? En effet, j’ai déjà eu dans ce parcours de développement personnel suite à mon burnout sur la période 2009-2010, des réflexions du type :

  • c’est narcissique
  • c’est égoïste
  • c’est ne pas penser aux autres
  • etc.

 Tout cela de mon point vue et de mes expériences, ce sont des croyances limitantes. Car dans le fond, nous nous mentons littéralement à nous-même. Il y a rien de plus destructeur qu’une mauvaise estime de soi. Il serait « bien vu » de ne penser qu’aux autres car penser à Soi serait égoïste. Nous avons créé une société à l’inverse du partage et de la bienveillance. 

Nous avons créé une société qui crie son droit à l’individualité. 

Cela crie dans tous les sens :

« MOI AUSSI J’AI AUTANT DE VALEUR QUE LUI OU ELLE ! «  

Oui, nous avons besoin d’individus qui reconnaissent leur propre valeur. 

De mon point vue, un individu « adulte » c’est-à-dire créateur, est une personne émotionnellement et mentalement autonome. C’est un être qui a trouvé son rôle et qui ne dépend nullement de l’amour des autres pour avoir envie de créer et développer notre société. Car il se sent exister et vivre et c’est cela l’Amour, donc il le partage naturellement. Adulte : C’est simplement un individu créateur qui est conscient et se sent responsable de sa vie dans le partage vers les autres. Oui, pourquoi nous voudrions créer des choses que nous voudrions même pas utiliser ou explorer par nous-même dans notre vie ? Surtout que nous avons tous les mêmes besoins de manger, explorer et partager nos expériences dans le respect de Soi vers l’autre.

Alors c’est quoi cette croyance limitante planétaire qui nous plombe les ailes littéralement ! De ce que je ressens et de mes expériences personnelles, c’est ce fameux « supérieur » et « inferieur » . Littéralement, nous avons été éduqués dans nos sociétés avec la croyance limitante qu’ il y a des rôles meilleurs que les autres. C’est-à-dire des personnes qui seraient supérieures et plus dignes de vivre que les autres. Oui, nous en sommes encore là ! Regardons ensemble, c’est un fait qui a été mis clairement en lumière avec cette crise sanitaire du COVID-19. Il y aurait des personnes essentielles et d’autre non ! De mon point vue et de tout mon cœur, tout le monde est essentiel à créer notre société sur notre terre. Quand on me demande mes origines, je commence toujours par  » je suis terrienne ».

Alors oui, tous les rôles sont essentiels ainsi que tous les êtres qui peuplent notre Terre. C’est ce que j’ai écris dans le guide universel de développement personnel ‘Un Sens à Soi’. »Nous sommes parents par nos exemples » L’égo dont nous entendons parler dans beaucoup de techniques de développement personnel, n’est aucunement quelque chose à combattre ou à tuer. J’ai essayé : il revient encore plus fort sous toutes les formes et toutes les couleurs là ou nous ne nous y attendons pas, dans toutes nos activités de vie. 

Rappel sur la définition établi dans notre société de l’égo :L’ego (ou égo, d’après les rectifications orthographiques de 1990) désigne la représentation et la conscience que l’on a de soi-même. Il est considéré soit comme le fondement de la personnalité (notamment en psychologie) soit comme une entrave à notre développement personnel (notamment en spiritualité). C’est un substantif tiré du pronom personnel latin et grec « ego » signifiant « moi » ou « je ». Pour un certain nombre de courants spirituels, l’ego est la représentation fausse qu’un individu se fait de lui-même. Cette représentation fait écran à la vraie nature de l’homme. 

Oui, l’égo doit évoluer en EGAUX. C’est-à-dire dans le sens de se sentir créateur de sa vie sans jugement de valeur de nous-même vers l’autre ou, tout simplement, que tous les rôles sont essentiels car nous sommes de même valeur. Comme le disait Gandhi,« Devenez le changement que vous voulez voir dans ce Monde » Alors créons pas à pas cette estime de nous-même, c’est-à-dire celle qui nous dit je suis à ma place et je suis créateur de ma vie.Comment évaluer votre estime de Soi, vous trouverez le Test gratuit – Echelle d’estime de Soi de Rosenberg sur ce lien :
https://www.unsensasoi.com/le-livre, dans l’album gratuit sur le deuxième Titre.

Ou sur ce lien Youtube :

 Nous sommes tous essentiels, nous sommes tous des pépites de diamant ou d’or qui demandent à être créée et modelée par les expériences de nos en-vies et de nos rêves..

Anne-cécile Makosso-akendengue - Les fleurs de l'expression

 Oeuvre de  Anne-cécile Makosso-akendengue : https://www.facebook.com/annececile.makossoakendengue.

Est-ce que l’humanité est prête à changer de paradigme et à trouver la Paix et l’exploration de la vie « normale », sans se considérer supérieure à sa propre Nature ou à quelqu’un… 

Je nous dis : à nous de jouer… en commençant à jouer avec nous-même ! 

Merci pour votre lecture. 

Adeline PETIT,

Auteur et conférencière en développement personnel

www.unsensasoi.com

Mouvelife est un blog dynamique en pleine expansion et c’est grâce à vous, merci. Vous pouvez faire un geste en nous soutenant financièrement sur Tipee : https://fr.tipeee.com/mouvelife